Précautions d’emploi des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont de précieuses aides mais elles ont beau être naturelles, elles peuvent être très nocives si mal utilisées. Comme disait Paracelse, « tout remède est un poison, tout est question de dosage », bien dit ! Il faut tenir compte des précautions d’emploi avant toute utilisation.

Choisir une huile de qualité 

Avant tout, il s’agit de savoir repérer les HE de qualité. Pour cela il faut que le flacon indique :

  • Une huile 100% pure et naturelle
  • Le nom latin avec la variété
  • La partie de la plante qui a été distillée
  • La mention CT (ou HEBBD, HECT) qui indique que l’HE a été « chémotypée » c’est-à-dire qu’elle a été analysée pour définir sa composition biologique. Ainsi, on relève le principe actif principal de l’huile. Cela est important car selon le principe actif dominant, l’huile aura des propriétés, utilisations et précautions différentes.

Par exemple on trouve plusieurs types de de rosmarinus officinalis (romarin) dont :

Le rosmarinus officinalis 1,8 cinéole qui aura une utilisation sur la sphère respiratoire
Le rosmarinus officinalis camphre qui aura une action sur la sphère ostéo-musculaire

Précautions d’emploi

Tenir hors de portée des enfants
Ne pas appliquer sur muqueuses, orifices ni près des yeux
Ne jamais se gratter les yeux pendant la manipulation
Se laver les mains à l’eau savonneuse après avoir utilisée une HE
     Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement
     Ne pas utiliser chez les petits chez les nourrissons
     Ne jamais utiliser une HE pure
     Toujours tester l’huile au creux du coude lors d’une première utilisation
Dans le doute, aucune automédication

Connaitre les taux de dilution

La dilution d’une HE dans une huile végétale ne sera pas la même selon si on souhaite l’utiliser sur le visage ou sur le corps. Voici les taux à respecter :

< 1% pour une utilisation sur le visage
< 5% pour une action sur le système nerveux, le stress
< 7% pour une action circulatoire, sanguine, lymphatique
< 10% pour une action musculaire, articulaire et pour une application sur le corps en général
HE pure : avec des huiles de grande tolérance (comme la lavande vraie – lavandula angustifolia) et sur une petite surface de peau (comme une croute par exemple). Chez des personnes ne présentant aucun risque allergique.

Pour diluer vos huiles essentielles, sachez que 1ML d’HE = 25 gouttes.

Les modes d’utilisation des huiles essentielles

  • Voie cutanée

Elle permet de réaliser des massages, frictions et soins au quotidien. Il faut prendre en compte le pourcentage de dilution et tester l’huile avant de l’utiliser.

Précautions : On note que certaines huiles peuvent être irritantes notamment celles riches en monoterpènes et phénols.

  • Voie orale

On prend l’HE en interne et on l’avale grâce à un comprimé neutre, un sucre ou une cuillère de miel.
Précautions : On prend maximum 2 gouttes 3 fois par jour.

  • Diffusion aérienne

Cette utilisation sert à assainir son environnement et à créer une ambiance. Elle permet aussi de se relaxer avec des HE calmantes comme l’ylang-ylang.

Précautions : on ne diffuse que 15 minutes par heure au risque de saturer l’air. De plus, les huiles contenant des phénols (thym, origan, sarriette etc) ne sont pas adaptées à ce mode d’utilisation. Elles peuvent provoquer une irritation des yeux, une gêne respiratoire.

Les huiles pouvant être diffusées sans problème sont : la lavande, l’eucalyptus radiata, le pin sylvestre, les agrumes.

  • Dans le bain

Les HE étant non hydrosolubles, il faut absolument utiliser un dispersant.
Pour un adulte : 10 à 20 gouttes suffisent.

Précautions : Il ne faut pas utiliser d’huile à phénols et monoterpènes dans le bain (thym, sarriette, origan etc)

Pour en savoir plus : les principes actifs à reconnaître

Famille Propriétés Toxicité Exemples
Phénols Anti infectieux
Stimulant immunitaire
Tonique
Dermocaustique
Toxique pour le foie
Origan, sarriette, thym
Cétones Anti-viral
Mucolytique
Neurotoxique
Abortive
Menthe, romarin verberone et camphre
Esters Anti spasmodique
Calmant, hypotenseur
Pas de toxicité Ylang-ylang, camomille romaine
Coumarines Sédatif nerveux
Anti convulsant
Calmant
Photosensibilisante Agrumes
Sesquiterpenols Décongestionnant veineux et lymphatique Ne pas utiliser en cas de pathologie hormono-dépendante Carotte, Niaouli, Lédon du Groenland

Pour finir

Pour un quelconque doute sur une huile essentielle ou lorsque vous achetez une nouvelles huile, je vous conseille de vous renseigner sur ses propriétés et ses principes actifs. Pour ce faire vous pouvez consulter le site de la compagnie des sens qui présente des guides très complets pour chaque huile.

Restez prudents !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *